Qui sommes nous

L'Institut de formation en matière de violence faite aux femmes offre des formations interactives en ligne et en personne, ainsi que des outils et des formations audio et écrites, en français, destinés aux professionnelles du secteur de la violence faite aux femmes.

Créé en 2007 grâce au soutien financier du gouvernement de l’Ontario, l’Institut de formation est unique en son genre, car il est adapté à la réalité des services en français en milieu minoritaire, selon une analyse et une approche féministes.


Notre mandat

L'Institut de formation en matière de violence faite aux femmes fait partie d’Action ontarienne contre la violence faite aux femmes (AOcVF), regroupement provincial francophone et féministe d’organismes travaillant à défaire l’oppression vécue par les femmes dans leur diversité. 

Le mandat de l’Institut de formation est de développer de la formation continue en français, pour intervenantes, gestionnaires, travailleuses sociales et toute autre personne travaillant avec des femmes aux prises avec la violence. 

Par le biais de la formation et de la création de diverses ressources éducatives, nous soutenons l’action des intervenantes auprès des femmes et de leurs proches.


Qu’est-ce que la violence faite aux femmes ? 

Selon la « Déclaration sur l’élimination de la violence contre les femmes » de l’Organisation des Nations Unies, la violence faite aux femmes est : 

Art. 1: Aux fins de la présente déclaration, l’expression « violence contre les femmes » désigne tout acte de violence fondé sur l’appartenance au sexe féminin, causant ou susceptible de causer aux femmes des dommages ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychologiques et comprenant la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou la vie privée. 

Art. 2: La violence contre les femmes s’entend comme englobant, de manière non limitative, ce qui suit:

  • La violence physique, sexuelle et psychologique au sein de la famille, y compris les coups, les sévices sexuels sur des enfants de sexe féminin au foyer, les violences liées à la dot, le viol conjugal, les mutilations génitales et autres pratiques traditionnelles préjudiciables aux femmes, la violence qui n’est pas le fait d’un époux, et la violence liée à l’exploitation;
  • La violence physique, sexuelle et psychologique au sein de la collectivité, y compris le viol, les sévices sexuels, le harcèlement sexuel et l’intimidation dans le cadre du travail, au sein d’établissements d’enseignement et ailleurs, le proxénétisme et la prostitution forcée;
  • La violence physique, sexuelle et psychologique perpétrée ou tolérée par l’état, où qu’elle se produise. »

Qu’est-ce que l’approche féministe ?

L'Institut de formation en matière de violence faite aux femmes développe ses formations avec une vision féministe de la violence faite aux femmes. 

Cela veut dire que nous considérons la violence faite aux femmes est un produit social et politique, née des normes patriarcales de la société. Les inégalités hommes-femmes, les stéréotypes sexistes, les rôles traditionnels féminins et masculins sont considérés non comme des faits distincts et isolés, mais comme un phénomène global, dont découle la violence faite aux femmes.

Cette approche féministe nous permet de faire le lien entre les problématiques propres aux femmes, telles que la violence conjugale, les agressions à caractère sexuel et d'autres violence genrées, ainsi que la place des femmes dans la société.



Modifié le: vendredi, 16 décembre 2016, 15:58